Accueil > Blog > Docker et déploiement distant : tout est histoire de contexte

Docker et déploiement distant : tout est histoire de contexte


08/12/2020 docker context ssh gitlab gitlab-ci

Kubernetes, c’est bien mais parfois on veut faire des choses plus simples et on n’a pas forcément besoin d’avoir un système distribué ou d’une forte disponibilité. Pour autant, il est agréable avec kubernetes de pouvoir interagit à distance avec l’API au travers de kubectl. Je me suis donc mis en quête d’une alternative. Partir sur k3s avec un déploiement mono-node ? Partir sur docker/docker-compose/docker-swarm ?

Je me souvenais que l’on pouvait exposer la socket docker sur le réseau en TCP et authentification par certificat mais cela ne me plaisait pas beaucoup. Je me suis alors rappelé que l’on pouvait interagir avec un hote docker via une connection ssh. En continuant à creuser, je suis tomber sur les contextes dans Docker et ce billet How to deploy on remote Docker hosts with docker-compose. Et là : 🤩

Alors, certes, pas de secrets, configmaps ou cronjobs mais un déploiement remote que je peux automatiser dans gitlab et/ou avec lequel je peux interagir à distance 😍

Création d’un contexte puis utilisation d’un contexte :

# Création du contexte docker
docker context create mon-serveur ‐‐docker “host=ssh://user@monserveur”

# Lister les contextes docker existant
docker context ls

# Utiliser un contexte
docker context use mon-serveur

# Vérifier le bon fonctionnement de la cli docker
docker ps
[liste de conteneurs tournant sur la machine "mon-serveur"]

# Vérifier le bon fonctionnement de la cli docker-compose
cd /path/to/docker/compose/project
docker-compose ps

Pour que cela fonctionne, en plus des versions récentes de docker et docker-compose coté client et serveur. Il vous faut aussi une version récent de paramiko coté client. Celle présente dans Debian 10 n’est pas assez à jour par ex, il a fallu passer par pip3 install paramiko. Il faut aussi avoir une authentification par clé pour se simplifier la vie.

Pour docker-compose, vous avez deux solutions pour utiliser un contexte distant :

# En deux commandes
docker context use <remote context>
docker-compose <command>

# En une commande
docker-compose --context <remote context> <command>

Dans gitlab, dans le fichier .gitlab-ci.yml, on peut alors profiter de cette intégration de la façon suivante ; je prends l’exemple du déploiement du site du Paris Time Series Meetup.

Tout d’abord, dans mon fichier docker-compose.yml, j’ai mis un place holder IMAGE qui sera remplacé par la référence de mon image docker fabriquée par gitlab-ci :

version: '3.8'
services:
  web:
    image: IMAGE
    labels:
        [...]
    restart: always

Ensuite, dans gitlab-ci :

  • le job “publish” génère la version html du site et le stock dans un artefact gitlab.
  • le job “kaniko” va générer l’image docker contenant la version html du site. Pour passer la version de l’image, je stocke l’information dans un fichier docker.env. Ce fichier sera sauvegardé en fin de job sous la forme d’un artefact disponible pour le job “docker”.
  • le job “docker” recupère ce qui était dans le docker.env sous la forme de variable d’environnement. Il remplace ensuite IMAGE par sa vraie valeur. On initialise le contexte docker pour se connecter au serveur cible et on peut alors réaliser les actions habituelles avec docker-compose.
---
stages:
  - publish
  - image
  - deploy

publish:
  image:  $CI_REGISTRY/nsteinmetz/hugo:latest
  artifacts:
    paths:
      - public
    expire_in: 1 day
  only:
    - master
    - web
  script:
    - hugo
  stage: publish
  tags:
    - hugo

kaniko:
  stage: image
  image:
    name: gcr.io/kaniko-project/executor:debug
    entrypoint: [""]
  variables:
    RELEASE_IMAGE: $CI_REGISTRY_IMAGE:$CI_COMMIT_SHORT_SHA-$CI_PIPELINE_ID-$CI_JOB_ID
  script:
    - echo "IMAGE=${RELEASE_IMAGE}" >> docker.env
    - mkdir -p /kaniko/.docker
    - echo "{\"auths\":{\"$CI_REGISTRY\":{\"username\":\"$CI_REGISTRY_USER\",\"password\":\"$CI_REGISTRY_PASSWORD\"}}}" > /kaniko/.docker/config.json
    - /kaniko/executor --context $CI_PROJECT_DIR --dockerfile $CI_PROJECT_DIR/Dockerfile --destination $RELEASE_IMAGE
  only:
    - master
    - web
  when: on_success
  tags:
    - kaniko
  artifacts:
    reports:
      dotenv: docker.env

docker:
  stage: deploy
  before_script:
    - docker login -u gitlab-ci-token -p $CI_JOB_TOKEN $CI_REGISTRY
  script:
    - sed -i -e "s|IMAGE|${IMAGE}|g" docker-compose.yml
    - docker context use mon-serveur
    - docker-compose pull
    - docker-compose up -d
  needs:
    - job: kaniko
      artifacts: true
  when: on_success
  only:
    - master
    - web
  tags:
    - shell
  environment:
    name: production
    url: https://www.ptsm.io/

Et voilà ! 😎

Avec ces contextes (que l’on peut utiliser aussi avec swarm et kubernetes), on a donc un moyen simple et efficace pour déployer des conteneurs à distance et de façon automatisée.