CérénIT

Je me suis rendu à KubeCon + CloudNativeCon Europe 2019 qui s’est tenu à Barcelone du 20 au 23 Mai. C’était la première fois que j’assistais à cette conférence.

Le veille de la conférence officielle, j’ai assisté à la première édition du Continus Delivery Summit organisé par la Continous Delivery Foundation. Différents événements en marge de la conférence officielle sont organisés par la communauté.

Plutôt que de faire un résumé par journée, je vais plutôt faire un résumé global sur ce que je retiens de la conférence.

Tout d’abord un écosystème toujours en ébullition et en pleine évolution :

  • Le village des sponsors était juste gigantesque avec environ 150 sponsors présents.
  • Les plus gros stands étaients ceux des acteurs du cloud et des gros éditeurs (Oracle, Red Hat, Google, Digital Ocean, VMWare, AWS, Azure, Cisco, IBM, etc)
  • Les habitués du secteur : Datadog et d’autres pour le monitoring, Aqua / Neu Vector / Sysdig pour la sécurité, Gitlab / JFrog / CloudBees pour la partie usine logicielle, etc.
  • Une multitude de startups présentant leur produit
  • Des entreprises utilisatrices des technologies CNCF étaient présentes comme Adidas, CookPad ou (la sulfureuse) Palantir - ce ne sont pas ces entreprises que l’on s’attend à voir dans une telle conférence
  • Un stand qui m’a étonné, c’est la petitesse du stand de Docker - s’il est pourtant un sponsor Gold de l’événement, le stand était aussi grand que celui de n’importe quelle startup. On sent vraiment que la mode est passé et que ce n’est plus Docker qui dirige l’écosystème alors que sa technologie, pourtant centrale, est devenue une commodité.

Sur les produits qui ont retenu mon attention :

  • Vitess : Vitess rend MySQL cloud native au sens qu’il gère nativement la réplication, le sharding, la bascule en cas de perte du master, etc.
  • Rook : la solution cloud native de stockage au dessus de Ceph principalement mais pas uniquement.
  • OpenEBS : une solution un peu plus universelle et complète que Rook pour gérer son stockage. Le projet vient de rejoindre la CNCF.
  • Loki : la solution d’ingestion de log de Grafana Labs et qui relie vos logs avec les méta données de prometheus.
  • Jenkins X : Si vous pensiez qu’il ne s’agissait que de Jenkins sur Kubernetes comme moi, vous vous trompiez - c’est une plateforme complète et “opinionated” de gestion de build et de déploiement en s’appuyant sur Kubernetes, Helm, Monocular, Skaffold, Tekton pour la couche logicielle et sur GitOps pour la partie méthodologie/workflow, Le moteur Jenkins n’est d’ailleurs pas forcément présent, il est possible d’utiliser Tekton pour exécuter les pipelines.
  • Tekton : l’outil permet de décrire et exécuter des pipelines dans un contexte Kubernetes. Via les CRD, des objets de type Step, Task et Pipeline sont mis à disposition dans Kubernetes. En les assemblant, on peut alors décrire notre pipeline de bout en bout. Des objets complémentaires permettent de décrire les ressources/propriétés des Pipeline et d’autres de suivre leur exécution.
  • BuildKit : le nouvel outil de création d’images Docker semble vraiment très performant et propose des options intéressantes.
  • Bazel : un outil de build permettant de faire des builds reproductibles.
  • Telepresence : une sorte de proxy bi-directionnel permettant de voir des ressources distantes de votre cluster kubernetes comme des ressources locales et inversement. Pratique pour le développement et le debug.
  • Kind : KinD pour Kubernetes in Docker vous permet de faire tourner un cluster kubernetes dans du docker sur votre poste de développement par ex.
  • Open Policy Agent : un framework de gouvernance et de validation des règles de votre cluster kubrenetes.

Au niveau des buzz word, même si le Service Mesh a encore de bons restes, les buzz word 2019 semblent être Operator, Fédération (communication inter clusters) et la sécurité (Open Policy Agent)

Sur les conférences en elles-mêmes, j’avoue être assez mitigé, voire déçu sur la qualité de nombreux talks. Le format 30mn y est peut être pour quelque chose mais n’explique pas tout - peut être que la conférence voulait surtout permettre à des profils plus jeunes de découvrir cet univers plutôt que de fournir des conférences plus riches. Je suis peut être tombé sur les mauvaises…

Néanmoins, celles que j’ai eu plaisir à voir - la playlist est déjà diponible.

Je recommande aussi la visualisation des vidéos de Keynote pour avoir une vision générale de l’écosystème, des retours d’expérience divers et sur la valorisation de la communauté et de la diversité. Ces deux sujets sont un véritable enjeux pour la pérénité des différents projets. D’ailleurs, on sent que le sujet de la diversité est important avec une petite moitié des keynotes présentée par des femmes. L’animation était aussi répartie entre un homme et une femme, de nombreuses conférences étaient présentées par des femmes. Je crois même au final qu’il s’agit de la conférence où j’ai vu le plus de femmes. C’est une bonne chose !

Sur la partie logistique, c’est très bien organisé - rien à redire de ces trois jours, c’est un véritable tour de force de savoir gérer aussi bien la venue de 7700 personnes.

Enfin, ce fut l’occasion de (re)voir et rencontrer des membres de la communauté (française) et de passer de bons moments en leur compagnie. Une mention spéciale pour l’équipe OVH avec qui j’ai passé une superbe semaine (et indépendamment des goodies et vouchers que j’ai pu obtenir).

Cloud

  • AWS Re:Invent 2018 : Difficle de passer à coté des annonces d’AWS - AWS re:Invent 2018 - Jour 1, AWS re:Invent 2018 - Jour 2, AWS re:Invent - Jour 3, AWS re:Invent - Jour 4 : le résumé des sorties de la conférence AWS re:Invent 2018 par le cabinet Ippon.
  • #9 - Quentin Adam - Horacio Gonzales - Steven Le-Roux - La guerre du cloud : dans cet épisoide du podcast databuzzword, il est question de guerre du cloud, du multi-cloud, d’AWS et de ses “partenariats” et du cloud chinois et russe.
  • Episode 63 : “Re-Invent le Cloud” : L’épisode 63 de BigDataHebdo s’intéresse aussi aux annonces de la conférence d’AWS et discute aussi d’AWS et du monde de l’opensource.
  • License Changes for Confluent Platform : la sortie de l’offre Kafka managé n’a pas plus à Confluent. A l’instar de Redis et MongoDB, c’est au tour de Confluent d’adopter une licence plus restrictive pour les fournisseurs de cloud dans le cadre de la distribution de sa platforme Confluent. La licence de Kafka est inchangé, cela concerne l’API Rest, la Schema REgistry, KSQL et des connecteurs confluent.
  • Copyleft and community licenses are not without merit, but they are a dead end : Paul Dix, le CTO D’InfluxData donne son avis sur les changements de licences en cours. Un point intéressant est que ce changement de license vers des licences de type “Community” va surtout pénaliser les développeurs en créant une incertitude autour du mode de collaboration/contribution et peuvent aussi chercher à créer un monopole pour les services SasS créés par l’éditeur du produit. Oui il est dommage qu’AWS par ex ne contribue pas à Kafka/Confluent dans le cadre de son offre managée, mais par la même occasion Confluent se crée un monopole de fait sur l’offre SaaS autour de KSQL. Est-ce vraiment mieux ? En ce sens, Paul préfère alors soit du tout open ou tout fermé - mais que la solution du milieu n’est pas si idéale que ça (surtout pour des couches basses des produits sur lequel nous sommes censés bâtir quelque chose).
  • We need Sustainable Free and Open Source Communities : Pour finir sur une note plus optimiste, l’auteur cherche à renverser la conversation en regardant comment créer des communautés soutenables et faire en sorte que la licence permette de soutenir la communauté. Pas sur que les libristes les plus convaincus n’y voient pas une atteinte aux libertés du logiciel justement : “Any commercial activity around the software must further the sustainability of the community, and the potential for commercial benefit must be available to all. The incentives in any commercial model must bend away from the creation of proprietary downstream software”

Container et orchestration

  • Introducing Traefik Enterprise Edition : le reverse proxy Traefik voit apparaitre une version Entreprise qui se veut plus distribuée avec l’apparition d’un “data plane” qui gère les connexions et joue le rôle de reverse proxy et un “control plane” qui coordonne le bon fonctionnement des noeuds.
  • CNCF to Host etcd : la base clé/valeur distribuée etcd et qui sert notamment de datastore pour kubernetes va être hébergé par la CNCF. Elle fut développée initiallement par CoreOS, désormais propriété de Red Hat (et donc IBM).
  • [Podcast] PodCTL – Kube Security, Kube 1.13 and KubeCon :
  • MetalLB : MetalLB propose de fournir un service de type load balancer prévu pour cluster Kubernetes dans un contexte bare metal (ie non cloud).
  • MetalLB, with David Anderson : Episode du Kubernetes Podcast sur MetalLB avec son auteur pour une présentation de la solution.

Dataviz

  • Grafana v5.4 Released : une version de consolidation avec des améliorations sur la temporisation des alertes avant de l’émettre. D’autres améliorations sur l’intégration Google Stackdriver, l’éditeur de requêtes MySQL et des améliorations sur les panels et des préférences d’équipes.

Langages

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année et à vous retrouver l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

Méthodologie

  • Infliger de l’aide : Quand une personne demande de l’aide et qu’on n’y met pas d’empathie, on peut alors lui infliger de l’aide - Je pense que je vais reprendre ce concept et l’appliquer.

Sécurité

Tests

Web

Windows

Automatisation

  • Ansible 2.5: Traveling space and time : au programme de cette nouvelle version : des namespaces pour les “facts”, la capacité d’interdire des modules, des nouvelles “variables magiques” (les magic vars sont des variables spécifiques à Ansible et l’exécution des playbooks). On notera aussi des améliorations sur le support Windows, des nouveaux modules cloud (AWS, GCP, Azure, VMWare) et des nouveaux plugins.

Container et Orchrestration

Dataviz

Java

  • No Free Java LTS Version? : Oracle change ses pratiques de distribution du JDK Oracle (Une version majeure tous les 6 mois, moins de report de patches, etc).

Let’s encrypt

  • ACME v2 and Wildcard Certificate Support is Live : Let’s Encrypt va donc fournir des certificats wildcard (*.domaine.fr). Si je m’étais réjoui de l’idée au début, je ne vois finalement pas ou peu l’intérêt du fait de la méthode de validation (enregistrement DNS avec le temps de propagation associé). En dehors du cas où l’on dépassait les limites d’enregistrement de Let’s Encrypt en terme de nombre de certificats, la génération dynmique et unitaire via une méthode HTTP me semble plus simple. Surtout quand on utilise Traefik ;-)

Postgres

Python

TICK

Astuce(s) du mois

J’utilise Ansible dans une logique d’IAC et pour automatiser un maximum des actions pour la gestion de l’infrastructure et des applications de mes clients. Toutefois, chaque client avait son arborescence et la réutilisation d’un composant d’un client à l’autre était fastidieuse (copier/coller).

Un premier travail a consisté à extraire les rôles commun dans un dépôt git tiers et faire des liens symboliques mais cela n’était pas très pratique. Suite à un travail chez un autre client, j’ai revu mon approche et je pars pour le moment sur la solution suivante :

  • Un dépôt “global”, contenant la configuration ansible, les plugins, les playbooks, les variables d’hotes ou de groupes, l’inventaire et les rôles.
  • Pour chaque rôle, je repars sur le principe d’extensibilité du code avec un rôle générique et des extensions par clients. Il y aura donc un répertoire du nom du composant et un répertoire <composant>.<client> ou <client>.<composant> (le choix n’est pas encore arrêté). Le second répertoire contenant les éléments spécifiques au client.

Exemple avec un rôle MariaDB :

mariadb/
├── README.md
├── defaults
│   └── main.yml
├── files
├── handlers
│   └── main.yml
├── meta
├── tasks
│   └── main.yml
├── templates
│   └── my.cnf.j2
└── vars
    └── main.yml
co.mariadb/
├── README.md
├── handlers
│   └── main.yml
├── tasks
│   └── main.yml
├── templates
│   ├── my-primary.cnf.j2
│   └── my-replica.cnf.j2

Ainsi, la partie générique et la partie spécifique à mon client sont isolées. Il faut juste envisager le séquencement entre les deux rôles pour que cela se passe bien. Pour le moment, le seul code dupliqué se retrouve au niveau des handlers.

Si je devais donner accès à mes clients à leurs playbooks respectifs, il faudrait que je revois l’organisation pour ne leur donner accès qu’à leurs données. Il faudrait alors recréeer n dépots mais avec cette méthode, il est aussi facile de reconstruire a posteriori des dépots par clients depuis un dépot global. L’intérêt étant pour moi de conserver ma flexibilité et d’améliorer la réutilisabilité de mes composants.

Cloud

Container & Orchestration

Documentation

  • Read & Write The Doc : les slides d’un talk donnant de bonnes pratiques sur la manière et les pratiques à adopter/éviter en matière de documentation.

Elasticsearch

  • Installing the Elastic Stack on Windows : Dans le cadre de la sortie de Elasticsearch 5.5, le support de l’installateur Windows est officiel. Ce billet montre comment installer Elasticsearch, Kibana et Filebeat sous un environnement Windows.
  • Taking A Look At Kibana’s Time Series Visual Builder : la future version 6 de Kibana va se doter d’un visualisateur orienté données temporelles (time series). L’auteur du billet rappelle que c’était un point faible de Kibana jusqu’à présent (vis à vis de Grafana notamment), que les essais avec Timelion ne répondaient que partiellement à ce besoin mais que là, Elastic semble être sur le point de rattraper son retard. A évaluer même si une plateforme TICK+Grafana (Telegraf, InfluxDB, Chronograf, Kapacitor) demandera moins de ressources qu’une stack Elastic/Kibana avec certes des capacités d’indexation moins forte mais le besoin n’est pas forcément là…
  • Elasticsearch: la grande migration : retour d’expérience des équipes Tech de M6 Web sur la migration de leur cluster Elasticsearch de la version 1.7 vers 5.2.
  • Small, Medium, or Large - Scaling Elasticsearch and Evolving the Elastic Stack to Fit : Elastic publie un billet intéressant donnant différents types de configuration & architectures pour des besoins autour d’ELK allant de simple à très complexe et fournir des pointeurs vers différentes ressources utiles.
  • Starting Down the Path of APM for the Elastic Stack : les prémices de la fonctionnalité APM (Application Performance Monitoring) d’Elastic suite au rachat d’Opbeat. Pour le moment, il s’agit de la pré-sortie des version serveurs et des clients ; pour la nouvelle UI, il va falloir attendre encore un peu mais des dashboards sont déjà accessibles via Kibana.
  • Introducing Index Sorting in Elasticsearch 6.0 : Dans sa version 6.0 à venir, il sera possible de définir des index triés dans Elasticsearch. Cette définition du tri se fera lors de la création de l’index. Si cela doit permettre de sortir des résultats plus rapidement, dans certains cas, cela peut pénaliser sérieusement la performance d’Elasticsearch. A utiliser à bon escient !

Full Stack

  • Développeur full stack ? Oui… mais… : enfin un bon article démystifiant le concept parfois fumeux de “full-stack” : “Quand nous parlons de profil full stack, cela signifie que le développeur est spécialisé dans certains domaines, tout en ayant des connaissances sur d’autres sujets. En général, nous considérons un développeur full stack comme maîtrisant au moins 3-4 sujets. Mais cela ne couvre pas l’ensemble des besoins.”

NoSQL

Open Web

Sécurité

  • API Security Checklist : une check-list pour les aspects sécurité d’une API qui reprend les principaux points: authentification, traitement des entrée/sorties, infrastructure, etc.
  • CSP Cheat Sheet : Une page de présentation rapide et consise des options de configuraiton liée à CSP (Content Security Policy)
  • Revocation is broken : excellent billet sur les problèmes liés à la révocation de certificats et les nouvelles pistes à venir pour mieux traiter ce sujet.
  • I’m giving up on HPKP : l’auteur explique en quoi HPKP (HTTP Public Key Pinning) est compliqué et dangereux à mettre en place ; à la fin, le jeu n’en vaut pas la chandelle et qu’il vaudrait mieux ne pas tenir compte de cette pratique pour donner une bonne note aux configurations de sécurité des sites web. Il indique aussi les alternatives à venir et leurs avantages sur la solution actuelle.

Web Performance

Le Blog

Nous partageons ici notre veille et nos réflexions

Nuage de tags

docker kubernetes elasticsearch postgres kafka ansible traefik grafana python aws influxdb tick mysql sécurité cloud redis ovh chronograf swarm test timeseries cassandra hashicorp log microservice serverless spark terraform angularjs cncf confluent container graphql javascript opensource rancher service-mesh stream timescaledb windows api architecture arm csp devops dns docker-compose documentation elastic git hpkp iac ingress java kapacitor kibana ksql lambda lean licence machine-learning microsoft monitoring nginx npm orientdb prometheus rest rethinkdb reverse-proxy rook sql ssh telegraf agile apm azure bash big-data bilan certificat cli cluster continous-delivery continous-integration cookie cérénit fluxlang gcp gdpr grav helm hsts https hypriot istio json kubedb lets-encrypt linux load-balancer mobile mongodb perspective php pip redhat replication rpi rsyslog s3 scale scaleway schema solr sre systemd vault virtualenv vue.js wagtail warp10 yarn accessibilité akka alerte alibaba amazon-emr anonymisation ara automatisation bastion beam beat bounded-context branche brigade browser buildkit cd cdc ceph cert-manager certificats checklist chrome ci cloud-init cloud-native cloud-storage clusterip cockroachdb code codeurs-en-seine confluence consul containerd continous-deployment coreos cors cqrs crash cron crontab csrf css curl d3.js daemonset dashboard data-pipelining data.gouv.fr datacenter dataviz date ddd debezium debian deployment desktop devoxx diff distributed-systems dive docker-app docker-registry documentdb dokcer draft drop-in déploiement ebs ec2 edge elassandra electron elk engineering etcd event-sourcing facebook falcor feature-policy feed filebeat firebase firefox fish flash flask fleet flink fluentd flux foundation framework frontend fsync fullstack github gitlab glacier glowroot google google-cloud-next gpu grid géospatial hacker hadoop haproxy hdfs header html html5 http http/3 hue ia iaac ibm immutable incident index influxace influxcloud influxdata influxdays infrastructure-as-code ingénierie inspec jq jquery jwt k3d k3s k8s k9s kafka-streams kubeadm kubecon kubectl laravel liste-de-diffusion loadbalancer logstash logstatsh loi maesh mailing-list management mariadb message metallb micro-service molecule mot-de-passe multi-cloud médecine newsletter nodeport nomad nosql null opendata openebs openmetrics openshit openssh openweb operator over-engineering packaging pandas partiql password percona performance persistent-volume-claim pipenv portainer prescience publicité push pyenv queue quic ram rambleed raml react reaper recaptcha recherche reindex reinvent reliability responsive revocation revue-de-code rkt rolespec root rpo rto runc rwd résilience search secrets select serverless-architecture service-worker sha1 sharding shell shipyard société souveraineté-numérique spinnaker sri ssh-agent ssl statistique superset sympa syslog-ng test-unitaire tidb tiers timer timezone tls training travail ubuntu unikernel unit ux vendredi vie-privée virtualbox virtualisation vitess vm vnc volume voxxeddays vpc vscode yubikey

Syndication

Atom