CérénIT

Contexte

Un de nos clients souhaite pouvoir envoyer des newsletters à ses membres et utiliser des listes de diffusion pour la communication entre les membres.

Ayant de précédentes expériences avec mailman, je me suis naturellement tourné vers celui-ci. Pour l’occasion, j’ai installé une première instance de mailman3 via mailman-bundler. Si l’installation se fait sans trop de soucis, les versions packagées avec mailman-bundler ne sont pas les plus récentes et contiennent des bugs (parfois déjà corrigés dans les versions supérieures) rendant quelques fonctionnalités inopérantes (comme la modération des messages) ou provoquant des comportements étranges (certaines modifications d’options de liste ne sont parfois pas pris en compte). Même si le service fonctionnait à peu près correctement, nous décidions de revenir en mailman dans sa version 2. Même si cela résolvait les problèmes de stabilité et les bugs, il nous manquait une fonctionnalité : l’abonnement à une liste sans confirmation (la confirmation par réponse à un email étant jugé trop complexe).

Pour revenir à Mailman 3, la documentation et les développeurs considèrent qu’il n’est pas encore tout à fait prêt. A l’instar de la suite KDE, il faudra attendre une version 3.2 ou plus pour pouvoir l’utiliser sereinement. En tous cas, la nouvelle interface est prometteuse !

Notre client souhaitant pouvoir envoyer des listes avec son nom de domaine et celui-ci n’étant pas forcément prêt à payer pour cette fonctionnalité, cela disqualifiait plusieurs solutions hébergées (SaaS).

Je me suis donc rabattu sur Sympa.

Installation

Pré-requis

  • Debian 8 Jessie, à jour.
  • Avoir un serveur postfix installé et configuré

Installation de sympa

Initialement, je voulais utiliser Postgres comme base de données, il s’est avéré que l’installateur debian ou sympa échoue. De guerre lasse, je me suis rabattu sur MySQL qui de toutes façons est considéré comme une dépendance de Sympa et je suis passé par la configuration via db-config. Pour le serveur web, ayant déjà un apache2 sur ce serveur pour mailman, je suis resté sur cette configuration.

Avant toute chose, s’assurer que /etc/mailname correspond bien à votre DNS utilisé pour le mail. Sympa semble prendre cette valeur par défaut et semble ignorer une mise à jour de ce fichier postérieurement à son installation.

apt update
apt install sympa

A ce stade vous avez une première configuration de sympa avec MySQL initialisée pour vos données.

Ensuite, vérifier que les dépendances de Sympa sont bien à jour et complètes ; Installer les librairies dont vous avez besoin pour votre scénario.

sympa_wizard --check

Ensuite, vous pouvez soit éditer les fichiers de configuration /etc/sympa/sympa.conf et /etc/sympa/wwsympa.conf ou bien utiliser le script prévu à cet effet : sympa_wizard. Cela revient au même, le script prend en compte les valeurs du fichiers et complète le cas échéant avec vos nouvelles réponses. Ce sont surtout les premières questions qui sont importantes avec la définition des hôtes, url et surtout la définition des listmaster. Les emails définis comme listmaster pourront en effet administrer Sympa. Pensez également a bien activer le support de fastcgi pour éviter une erreur 500.

Ensuite, en m’inspirant des fichiers /etc/apache2/conf-available/sympa.conf /etc/apache2/conf-available/sympa.conf et /etc/apache2/conf-available/sympa-soap.conf fournis par Sympa, j’ai créé le fichier (simplifié) suivant dans /etc/apache2/sites-available/sympa.conf :

#
# Apache >> 2.4 configuration for Sympa
#

<IfModule mod_fcgid.c>
    Alias /static-sympa /var/lib/sympa/static_content
    <Directory /var/lib/sympa/static_content>
        Require all granted
    </Directory>

    ScriptAlias /wws /usr/lib/cgi-bin/sympa/wwsympa-wrapper.fcgi
    <Directory /usr/lib/cgi-bin/sympa>
        Require all granted
    </Directory>
</IfModule>

#
# Apache >> 2.4 configuration for Sympa (soap webservice)
#

<IfModule mod_fcgid.c>
    ScriptAlias /sympasoap /usr/lib/cgi-bin/sympa/sympa_soap_server-wrapper.fcgi
    <Directory /usr/lib/cgi-bin/sympa>
        Require all granted
    </Directory>
</IfModule>

<VirtualHost *>
    ServerName listes.domaine.fr
    ServerAdmin contact@cerenit.fr

    RewriteEngine On
    RewriteRule ^/$ /wws/lists [R=301,L]
</VirtualHost>

Puis, activation du site via :

a2ensite sympa
systemctl restart apache2

Ajustement de la configuration de Postfix

Dans /etc/postfix/master.cf, ajouter :

# Services Pour sympa
sympa   unix        -   n   n   -   -   pipe
    flags=R user=sympa argv=/usr/lib/sympa/bin/queue ${recipient}
sympabounce unix    -   n   n   -   -   pipe
    flags=R user=sympa argv=/usr/lib/sympa/bin/bouncequeue ${recipient}

Dans /etc/postfix/main.cf, ajouter :

#
## SYMPA
#

# Tranport vers les services sympa*
transport_maps = regexp:/etc/postfix/sympa_transport.cf
local_recipient_maps = regexp:/etc/postfix/sympa_transport.cf

# Un seul envoi/destinataire envoyé aux services sympa* à la fois
sympa_destination_recipient_limit = 1
sympabounce_destination_recipient_limit = 1

Et dans /etc/postfix/sympa_transport.cf :

/^.*-owner\@listes\.domaine\.fr$/ sympabounce:
/^.*\@listes\.domaine\.fr$/       sympa:

Il ne nous reste plus qu’à redémarrer Postfix et Sympa pour s’assurer que nos modifications ont bien été prises en compte :

systemctl restart postfix sympa

Première utilisation

Il ne vous reste plus qu’à aller sur http://listes.domaine.fr/wws/ et vous devriez avoir l’interface de Sympa.

Cliquer alors sur “1ère connection”, rentrer un des emails de listmaster pour obtenir votre mot de passe et pouvoir administrer Sympa en fonction de vos besoins.

Le Blog

Nous partageons ici notre veille et nos réflexions

Nuage de tags

docker kubernetes elasticsearch kafka postgres ansible grafana mysql tick influxdb python sécurité aws traefik chronograf cloud redis swarm cassandra hashicorp microservice spark terraform test angularjs confluent container graphql javascript rancher serverless stream windows api architecture arm cncf csp devops docker-compose documentation elastic hpkp java kapacitor kibana lambda lean licence log microsoft npm opensource orientdb rest rethinkdb reverse-proxy service-mesh sql ssh agile azure bash big-data certificat cli cluster cookie dns fluxlang gcp gdpr git grav hsts https hypriot iac istio json ksql lets-encrypt linux mobile monitoring nginx php prometheus redhat replication rsyslog scale solr systemd telegraf timescaledb vault vue.js wagtail yarn accessibilité akka alerte amazon-emr anonymisation apm ara automatisation bastion beam beat bilan bounded-context branche brigade browser buildkit cdc certificats checklist chrome cloud-init cloud-storage cockroachdb code codeurs-en-seine confluence consul containerd continous-delivery coreos cors cqrs crash cron crontab csrf css curl cérénit d3.js daemonset dashboard data-pipelining dataviz date ddd debezium debian desktop devoxx distributed-systems dive docker-app dokcer draft drop-in ebs ec2 edge elassandra electron elk engineering etcd event-sourcing facebook falcor feature-policy feed filebeat firebase firefox fish flash flask fleet fluentd flux foundation framework frontend fullstack github glacier google grid géospatial hacker hadoop hdfs header helm html html5 http http/3 hue ia iaac ibm immutable incident index infrastructure-as-code ingénierie inspec jq jquery jwt k8s kubeadm laravel liste-de-diffusion load-balancer logstatsh loi machine-learning mailing-list management mariadb message metallb micro-service molecule mot-de-passe multi-cloud médecine newsletter nomad nosql null openmetrics openshit openssh openweb over-engineering ovh packaging password performance perspective pip portainer publicité push queue quic raml react reaper reindex reinvent responsive revocation revue-de-code rkt rolespec root rpi rpo rto rwd s3 scaleway search select serverless-architecture service-worker sha1 shell shipyard société spinnaker sre sri ssl statistique superset sympa syslog-ng test-unitaire tiers timer timezone tls training travail ubuntu unikernel unit ux vie-privée virtualbox virtualenv vm vnc voxxeddays vpc

Syndication

Atom